IMG_4573-bio


de

Vita

“Star de la nouvelle génération”: c’est ainsi que Netta Or fut présentée au public du Festival de Salzbourg. Après y avoir fait ses débuts remarqués en 2005 dans le rôle d’Aspasia (Mitridate, Re di Ponto), la soprano native d’Israël y est invitée pour la reprise de la production dans le cadre de l’année Mozart, avec en point d’orgue une retransmission directe à la télévision allemande et un DVD.

Après des études de musique très complètes (violon, piano) et une fois son baccalauréat en poche, Netta Or rentre au Conservatoire de Cologne dans la classe du Professeur Leisenheimer. Elle complète sa formation par des masterclasses auprès de Kurt Moll, Kai Wessel et Joan Dorneman (chef de chant principal au Metropolitan Opera à New York). Elle a 22 ans lorsqu’elle fait ses débuts sur scène au Festival Haendel de Karlsruhe dans un Pasticcio de Haendel intitulé Die Plagen. C’est le début de nombreux engagements dans le répertoire baroque. De 2003 à 2009, elle est en troupe au Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf, où elle construit son répertoire avec des rôles tels que Konstanze (Die Entführung aus dem Serail), Zerlina (Don Giovanni, Donna Elvira (Don Giovanni), Marzelline (Fidelio), Adina (L’elisir d’amore), Musetta (La boheme), Blumenmädchen (Parsifal), Gretel (Hänsel und Gretel), Nuri (Tiefland de d’Albert). Netta Or se produit par ailleurs au Teatro Poliziano à Montepulciano (Despina dans Cosi fan tutte), au Festival de Schwetzingen (Telemaco de Scarlatti), au Festival du Château de Ludwigsburg (Ezio de Gluck), à l’Opéra de Klagenfurt (Elvira dans L’Italiana in Algeri), à l’Opéra d’Essen (Donna Elvira), à l’Opéra de Bonn (Serpina dans La serva padrona) et au Irish National Opera à Dublin (Rosmene dans Imeneo de Haendel).

En 2008, elle fait ses débuts prometteurs en Donna Anna au Festival de Klosterneuburg (Vienne), rôle qu’elle a entre-temps repris à Düsseldorf et à l’Opéra de Leipzig. En 2009, elle fait sensation au Festival de Schwetzingen dans Ezio de Haendel (Fulvia). Les temps fort de sa saison 2009/10 sont sa première Fiordiligi (Cosi fan tutte) à l’Opéra de St Gall, Faramondo de Haendel (Clotilda) au Théâtre des Champs-Elysées ainsi que ses premières collaborations avec l’Ensemble Matheus et Jean-Christophe Spinosi (Oratorio de Noel de J.S. Bach, concerts Haendel).

Netta Or a collaboré avec des chefs d’orchestre tels que Daniele Callegari, John Fiore, Sascha Goetzel, Thomas Hengelbrock, Michael Hofstetter, Alexander Joel, Jun Märkl, Marc Minkowski, Helmut Müller-Brühl, Pierre-Dominique Ponnelle, Martin Sieghart, Stefan Soltesz, Andreas Stoehr, Andreas Spering, Christoph Spering, Hans Wallat et Bruno Weil. Sa discographie comprend, en CD, les fragments de Demoofonte de Mozart (arts music), Ezio de Gluck (deux enregistrements : pour Oehms Classic et Coviello Classics) et, en DVD, Mitridate, re di ponto (Decca). Netta Or a reçu le Prix “jeune artiste” de la ville de Düsseldorf en 2008 pour la qualité exceptionnelle de ses prestations artistiques.